Stérilisation des chats… ce que dit la loi

Stérilisation des chats... ce que dit la loi

Monsieur et Madame Toutlemonde souhaitent adopter un chaton. Mais avec tout ce qu'on a entendu dans les médias ces derniers temps, ils ne savent ni où, ni comment faire pour adopter en toute légalité. Je vais essayé de vous traduire ce que notre gouvernement a mis en place concernant l'identification et la stérilisation des chats domestiques.

Le premier palier de la loi concerne les chats de refuges. Actuellement, tous les chats de refuges doivent être identifiés à l’aide d’une puce électronique, enregistré à la centrale ID-chips et stérilisés. Lorsque vous adoptez en refuge, vous faites une bonne action. En effet, vous allez adopter un chat qui est déjà là. Vous le sortez de conditions de vie particulièrement désagréables pour un chat, même si l'ensemble des refuges fait son nécessaire afin qu'ils vivent au mieux leur séjour. Vous paierez une cotisation d'adoption qui couvre en partie (et seulement en partie) les frais que le refuge a déboursé pour ce chat (alimentation, litière, vaccination, identification électronique avec enregistrement... mais également frais de personnel, d'entretien des locaux...).

Le second palier s'adresse aux chats ayant des propriétaires. Depuis septembre 2014, tout chat domestique (le nouveau chaton du voisin en fait partie) doit, AVANT D'ETRE PLACE, être identifié et stérilisé. Certaines dérogations peuvent être obtenues, notamment pour les élevages. Ce qui veut dire, que si vous souhaitez adopter un chaton aujourd'hui, il doit légallement être identifié à l'aide d'une puce électronique, et stérilisé... Les frais de ces actes sont variables. Et donc les personnes qui essayent de vous donner un chaton sans identification sont dans l'illegalité. Ce second palier sera, dans la pratique, difficile à mettre en place.

Le troisième palier de la loi s'attachera aux chats "sans propriétaires". Pour ces chats, il semblerait que chaque commune devra gérer le problème comme elle le pourra, avec ou sans l'aide d'associations, qui soulignons-le, ont du mal à survivre face à la demande…

Encore une fois, des lois sont mises en place pour stopper les négligences de certains. N'oublions pas que chaque année des millions de petits chatons, des êtres vivants sont supprimés de manière cruelle... Alors je dis qu'elle n'est pas si mauvaise cette loi, le tout est de savoir qui va s'y plier, et quels sont les moyens de contrôle prévus pour l'application de cette loi...

Et vous, qu’en pensez-vous ? N'hésitez pas à vous exprimer sur mon site FB: Vétaninac - Cabinet vétérinaire du Dr Dietlin Marjolaine

 

Dr Dietlin Marjolaine